Illustrations de Lovell's Leatherneck

Lorsqu’il était sergent dans les Marines, Tom Lovell était affecté à la caserne de Washington, où il “a mené la guerre à son chevalet” pour la publication officielle Leatherneck .

La technique utilisée pour ces illustrations en grisaille consistait à utiliser un lavis transparent à l’aquarelle plutôt que la peinture à l’huile habituelle (qu’il utilisait pour les couvertures). Dans l’image ci-dessus, il y a quelques petites touches de gouache, comme les initiales en haut à gauche et les traînées de fumée.
En raison du faible salaire et de la nécessité de produire de nombreuses images, Lovell devait souvent travailler sans modèle et devait “apprendre à dessiner à partir du miroir ou s’en passer. C’était un moyen idéal d’apprendre la composition”.
Lovell a déclaré que cette technique “reproduisait bien le stock pauvre et dépendait peu d’un ton moyen; le récit devait être raconté avec la plus grande économie de moyens et à petite échelle. Il s’agissait simplement de se résumer et de se rapprocher l’objet.”

“Vous avez dû apprendre à faire vos photos avec la plus grande économie de moyens, pour raconter votre histoire simplement.” Cela lui servit bien plus tard dans sa carrière professionnelle en tant qu’illustrateur pour les magazines populaires «slick», pour lesquels il utilisait des peintures à l’huile en couleur.

—–
Citations: des magazines North Light et Persimmon Hill .
Jim” pinkoski>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + 18 =