Juin 2015 Artiste du mois | Ajay Brainard

Félicitations à notre artiste du mois de juin, Ajay Brainard! Il était finaliste au concours artistique annuel du magazine The Artist’s ! Sa peinture Chaque chose me rappelle de toi   est inférieure à. Continuez à faire défiler la page pour en savoir plus sur le processus de pensée derrière chaque œuvre d’art et sur son tout premier projet artistique!

Visitez le site Web de l’artiste au www.ajaybrainard.com

Tout me rappelle de toi par Ajay Brainard

Chaque chose me rappelle de toi (huile sur pochette vintage, 10 × 13)

Ma mère a affirmé être la première personne à reconnaître mes tendances créatives à l’âge de 5 ans lorsque j’ai utilisé un rouleau à peinture sans surveillance. J’avais transformé notre chien de famille d’un blanc sans intérêt à une nuance de bleu beaucoup plus picturale. Quand j’étais enfant, je préférais passer mon temps à collecter des insectes, à m’asseoir sous un arbre, à rêver dans les nuages ​​ou à dessiner tranquillement des images cueillies dans les pages de National Geographic . Après des années d’expérimentation et de pratique autoguidées, je suis retournée à l’école en 2008 pour poursuivre mon rêve de consacrer ma vie à l’art.

Les objets que je collectionne et que j’intègre dans mes œuvres me parlent en quelque sorte et me rappellent ma propre mortalité. Ce qui me fascine dans la nature, c’est la dualité de complexité et de simplicité qui y règne. J’essaie de représenter un équilibre entre l’espoir et le désespoir, la vie et la mort et d’évoquer une réponse émotionnelle. Plus récemment, j’ai exploré le concept de transitions et de réflexions sur le rejet.

Chaque chose me rappelle de toi fait partie d’une série de peintures nouvelle et continue créée sur des éphémères d’époque. Le substrat est une œuvre d’art à part entière; il a une histoire et une histoire à raconter. Je pense que même un morceau de papier en lambeaux négligé mérite d’être préservé, honoré et admiré pour son usure et de recevoir un nouvel objectif. J’essaie de donner une nouvelle vie à ces objets en les combinant avec des sujets en train de passer d’une belle phase de leur existence à une autre. Mon intention est d’illustrer l’état constant de métamorphose tant dans la nature que dans les matériaux fabriqués par l’homme, en mettant l’accent sur les caractéristiques temporaires de leur apparence physique et de leur aspect pratique. L’utilisation d’une palette de couleurs aussi brillante et audacieuse est destinée à redonner vie à ces matériaux délavés, vieillis et incolores.

Cette pièce représente un papillon de la comète (Argema Mittrel), également connu sous le nom de papillon de la lune malgache. C’est l’un des plus grands papillons à soie du monde et il est actuellement en voie de disparition dans la nature en raison de la perte de son habitat. La surface sur laquelle il est peint est une couverture d’une couverture de 1906 trouvée dans une ancienne grange de la Nouvelle-Angleterre.

Travailler avec des huiles sur papier, dont certaines ont plus de cent cinquante ans, pose certes quelques problèmes. La première étape consiste à préparer une surface dure en bouleau de ¼ de pouce ou de ½ pouce sur laquelle je peux ensuite monter les éphémères. Le papier fragile est ensuite monté sur le panneau décoré et scellé avec de la colle PVA de qualité musée. Je passe ensuite à la peinture comme si je travaillais sur n’importe quel substrat rigide; appliquer de nombreuses couches de peinture de la manière traditionnelle graisse sur maigre. Une grande partie de mon travail nécessite une patience laborieuse. Plusieurs minces émaux de couleur sont utilisés pour obtenir la profondeur qui donne à la pièce une sensation de Trompe l’oeil. Après un temps de séchage adéquat, le travail est ensuite verni comme le serait toute autre peinture à l’huile. L’un des obstacles spécifiques à cette pièce était la multitude de couches de peinture jaune nécessaires pour recouvrir entièrement l’encre noire du papier.

Mes peintures sont une exploration de mon moi intérieur et parlent des sentiments et des émotions liés aux expériences de la vie; ce sont des fenêtres dans mon âme. Je dois une immense gratitude à une longue liste d’amis proches, de collègues et de membres de la famille qui ont continué à m’inspirer, à m’encourager et à me soutenir dans la poursuite de mes rêves, aussi impossibles qu’ils puissent paraître.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − six =